Menu

34 mammifères en voie d’extinction pour 2018

22 Déc 2018 | Les miscellanées | 0 commentaires

Après les oiseaux dans un article précédent, intéressons-nous à nos frères du règne animal qui disparaissent eux aussi, les mammifères. Aucune espèce, aucune classe animale n’est à l’abri de la folie des hommes, qu’elle vive dans les airs, sur terre, sous terre ou dans les mers. Girafes, dauphins, gorilles, souris, baleines, la liste est longue, très longue, trop longue.

Fin novembre, une baleine a été retrouvée morte en Indonésie, avec plus de 6 kilos de plastique dans l’estomac. J’aime les listes mais celle-là m’écœure :

  • 1000 morceaux de plastique,
  • 115 tasses,
  • 25 sacs,
  • 4 bouteilles
  • 2 tongs.

Petite info qui a son importance, l’Indonésie était, en 2015, le deuxième producteur mondial de déchets plastiques derrière la Chine, selon une étude de la revue Science.

Étonnement, ce qui tue les baleines qui ingurgitent du plastique, ce n’est pas tant l’empoisonnement que le faux sentiment de satiété qui les incitent à moins se nourrir d’aliments indispensables à leur survie. La consommation de plastique peut également réduire énergie et vitesse, rendant les baleines plus vulnérables aux prédateurs.

Selon Nicholas Mallos, directeur du programme Trash Free Seas chez Ocean Conservancy, plus de 800 espèces d’animaux marins sont sensibles aux presque 9 millions de tonnes de plastique jetées chaque année dans l’océan.

Il est plus que temps d’agir. Est-il trop tard ? Je ne sais pas. Agissons, nous verra bien. Il faut savoir que selon une étude récente du gouvernement britannique, et sans mesures drastiques, la quantité de plastique encombrant nos océans triplera d’ici dix ans.

Les mammifères qui suivent sont en voie d’extinction pour 2018 :

Baleine bleue australe (Balaenoptera musculus intermedia)
Baleine franche australe (Eubalaena australis)
Baleine franche du Pacifique Nord (Eubalaena japonica)
Chauve-souris à face de singe de Berg (Pteralopex pulchra)
Dauphin à bosse du Pacifique (Sousa chinensis)
Dauphin d’Irrawaddy (Orcaella brevirostris)
Girafe de Nubie (Giraffa camelopardalis)
Girafe du Kordofan (Giraffa camelopardalis antiquorum)
Gorille de l’Ouest (Gorilla gorilla)
Loup rouge (Canis Rufus)
Musaraigne de Nelson (Cryptotis nelsoni)
Musaraigne de San Cristobal (Sorex Stizodon)
Musaraigne de Sclater (Sorex sclateri)
Neotoma de Nelson (Neotoma nelsoni)
Rat géant (Gyldenstolpia fronto)
Rat géant du Brésil (Gyldenstolpia fronto)
Saiga (Saiga Tatarica)
Souris Angel Island (Peromyscus guardia)
Souris cerf Chinanteco (Habromys chinanteco)
Souris cerf coronados (Peromyscus pseudocrinitus)
Souris cerf puebla (Peromyscus mekisturus)
Souris de l’île de San Esteban (Peromyscus stephani)
Souris de récolte Cozumel (Reithrodontomys spectabilis)
Souris de San Lorenzo (Peromyscus interparietalis)
Souris Jico Cerf (Habromys simulatus)
Souris perote (Peromyscus bullatus)
Souris sylvestre (Habromys lepturus)
Souris sylvestre Catalina (Peromyscus slevini)
Souris sylvestre de Burt (Peromyscus caniceps)
Souris sylvestre de Schmidly (Habromys Schmidlyi)
Souris sylvestre d’Ixtlán (Habromys ixtlani)
Tuco-tuco de Reig (Ctenomys osvaldoreigi)
Tuco-Tuco de Roig (Ctenomys roigi)
Tuco-tuco social (Ctenomys sociabilis)

Sources : RTBF, Ocean Conservancy, Wikipédia, IUCN Red List.

Pour ne rater aucun article, abonnez-vous à la newsletter !