Temps de lecture : 5 min

Histoires de canicule

29 Juin 2019 | L'Impossible Dictionnaire | 0 commentaires

Si mes souvenirs ne me jouent pas des tours, la première fois que j'ai entendu parler de "canicule", j'avais neuf ans. Je ne comprenais pas l'idée.

C'est de la faute à Pif Gadget

Il faut dire qu'après avoir entendu le mot aux actualités, je retrouve le concept dans les pages de Pif Gadget. Dans les histoires de Pif et Hercule, la lune comme le soleil avaient des yeux, un gros nez et parfois des bras. De vrais personnages qui étaient là pour donner l'esprit de la journée ou de la nuit. Le jour où il est question de canicule, le soleil habituel s'en va pour laisser sa place à un soleil plus gros, amenant dans mon esprit d'enfant l'idée qu'il existe deux soleils, l'habituel et le caniculaire.

Pour illustrer mon explication, je vous ai trouvé cette planche non pas des aventures de Pif mais d'un autre héros du magazine BD de l'époque, Supermatou, dont la première apparition date justement de l'année de mes neuf ans.

Et donc, à l'instar des bimbos de la télé réalité qui imaginent qu'il existe deux lunes, une pour chaque hémisphère, j'ai été un temps persuadé qu'il existait deux soleils. Ah naïve jeunesse ! On parlera une autre fois de ma solide croyance au Père Noël même si cela aurait apporté quelques fraicheurs à l'article.

La bière, qu'est-ce qu'elle a fait de moi, la bière !

En parlant de fraicheur, je suis retombé dans mes recherches sur cette vidéo issue du journal télévisé de l'époque qui, outre le fait qu'elle annonce que les plus hautes températures de 1975 se situaient à Cambrai où j'habitais à l'époque, préconise de boire de la bière en abondance pour lutter contre la déshydratation due à la canicule. Attention, hein, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé mais, bon Dieu, on savait vivre à l'époque ! 😉

Canicule, un temps de chien ?

Ce qui m'intrigue de prime abord dans la canicule, c'est l’étymologie de son nom à l'opposé même de sa signification. Un temps de chien, c'est un temps pourri, pluvieux, sale. Quand une expression utilise le mot "chien", c'est très souvent de façon péjorative. Une humeur de chien, un mal de chien, une vie de chien... Pourtant ce phénomène météorologique de températures de l'air anormalement fortes, diurnes comme nocturnes, qu'on appelle canicule possède une racine commune avec nos amis à quatre pattes.

Le mot vient du latin canicula qui signifie "petite chienne", le mot pour chien étant "canis". Oui, parfois, quand vous faites l'amour et que votre partenaire féminine vous demande d'être véhément dans vos propos, vous savez maintenant quel "mot doux" utiliser pour rendre vos ébats muy caliente.

Mais alors, c'est quoi le rapport entre les chiens et les fortes chaleurs ? Il faut aller chercher l'origine du mot dans l'espace, bien au-delà de notre soleil. Canicula est le nom donné à une étoile très brillante de la constellation du Grand Chien. On la connait également sous le nom de Sirius. Dans le ciel européen, du 24 juillet au 24 août - c'est précis -, l'étoile se levant en même temps que le soleil, les anciens pensaient qu'il existait un lien entre ce phénomène et les fortes chaleurs de cette période de l'année, que l'apparition de Canicula multipliait la chaleur du soleil. À ce sujet, Pline l'Ancien écrivait : Quant à la Canicule, qui ignore que, se levant, elle allume l'ardeur du soleil ? Les effets de cet astre sont les plus puissants sur la terre : les mers bouillonnent à son lever, les vins fermentent dans les celliers, les eaux stagnantes s'agitent.

Pour conjurer le sort caniculaire et protéger les cultures, les Romains sacrifiant des chiens roux pour que le raisin prenne leur couleur l’année suivante. Les Égyptiens de leur côté, associaient Sirius au culte d’Isis lui concédant des pouvoirs surnaturels comme la régulation des crues du Nil.

On parle de canicule quand...

Selon le pays, l'accident météorologique que constitue la canicule n'est pas régit par les mêmes normes.

  • En Belgique, on parle de canicule quand la température maximale du jour est égale ou supérieure à 25 °C pendant au moins 5 jours consécutifs, dont 3 jours supérieurs à 30 °C. Elle prend fin la première journée où la température maximale passe sous les 25 °C.
  • En Suisse, c'est quand les températures ne passent pas en dessous de 30 à 35 °C en journée et de 20 à 25 °C la nuit.
  • Au Canada, c'est quand il fait 30 °C ou plus pendant au moins trois jours de suite.

Et en France, les seuils ne sont pas les mêmes selon les régions. À titre d'exemple,

  • à Brest, c'est lorsqu'il fait au moins 30 °C le jour et 18 °C la nuit,
  • à Lille c'est quand il fait au moins 32 °C le jour et 15 °C la nuit,
  • à Toulouse, c'est quand les températures dépassent 38 °C le jour et ont un minimum de 21 °C la nuit.

Il faut savoir que ces seuils ne sont pas gravés dans le marbre et qu'ils évoluent presque annuellement.

Rions sous les rayons

La canicule est un sujet qu'il faut prendre au sérieux parce que cause de mortalité chez les plus jeunes comme chez nos anciens. Se protéger du soleil, s'hydrater régulièrement, boire un litre et demi de bière (selon la vidéo du dessus, moi, j'ai rien dit, moi !), tout ça. D'accord, c'était la première fois en France, hier, qu'on dépassait la barre des 45 °C depuis que les les températures se mesurent, c'est à dire grosso-modo depuis le début du XXe siècle. Un désolant record présageant d'étés à venir plus difficiles encore. Ce n'est pas une raison pour tristeminer à outrance. Depuis deux jours, je lance des blagounettes sur mes réseaux sociaux autour de la canicule. Comme vous ne me suivez pas tous, je vous offre ici quelques uns de mes "almateurismes" pour se quitter avec le sourire... Jusqu'à demain seulement, hein, je bois où on me dit de boire. 😉

J'ai envie de jeter un froid rien que pour vous faire plaisir.
Je peux aussi jeter un pavé dans la mare si vous êtes juste à côté.
Et puis non, je jette l'éponge... mais gorgée d'eau glacée, quand même !

Je brasse beaucoup, essentiellement sur la joue.

Si j'étais une fille, en ces temps caniculaires, je me ferais passer pour une grosse plouf !

J'ai pris toutes les précautions : je me suis mis du gel dans les cheveux, Ab-sorbet dans la lecture des aventure d'Iceberg au sein des X-Men, j'ai à portée de main mon correspondant inuit que je suce de temps en temps jusqu'au bâton, quand je bois ça fait igloo igloo igloo et je suis assez givré pour écrire ce genre de statut. Pas de doute, je suis paré pour ne pas me faire caniculer. C'était mon exquis mot du jour.

Que neige osé polaire à mes amis.

Cherche femme frigide pour passer bon moment jour de canicule.

Piètres dragueurs, c'est le moment de faire de votre faiblesse une force. Prenez des vents !

Un fan en anglais, c'est un ventilateur. S'il vous plait, admirez-moi !!! 😎

Sources : Wikipédia, www.caminteresse.fr, www.meteofrance.com

J’ai du réseau !

L’impossible newsletter

Notification sans mail

Vous pouvez aussi vous abonner sans adresse mail en cliquant sur la cloche en bas à droite de l’écran.

Pour toujours recevoir votre petite dose de BID hebdomadaire, abonnez-vous à la bidletter !