Temps de lecture : 5 min

Je vais retester être invité à Japan Expo

30 Juin 2019 | J'ai testé pour vous | 0 commentaires

Si vous êtes un peu geek ou otaku, si vous avez la trentaine option Club Do, si le cosplay est une seconde nature pour vous, si vous lisez des mangas ou toutes vos BD en commençant par la fin ou, plus simplement, si vous vous intéressez à l'Asie en général et au Japon en particulier, vous connaissez Japan Expo. Cette année, le festival qui, une fois encore, a élu domicile au parc des expositions Paris Nord de Villepinte fête ses 20 ans. Et j'ai le plaisir d'y être invité pour la deuxième fois.

Un peu d'histoire

On ne compte plus les conventions, festivals et rencontres qui, en France, chaque week-end, fêtent le Japon, ses traditions, sa culture, ses mangas et ses jeux vidéos. Moins sa bouffe à mon plus grand dam. C'est vrai ça, le nombre de conventions Japon qui ne proposent que de la nourriture classique genre sandwich jambon beurre tout ça ou du japonais de bas de gamme sans rapport avec l'excellence de la cuisine japonaise - qu'est-ce qu'elle me manque la vraie cuisine japonaise ! - je ne les compte plus. Mais, bon, c'est un autre débat. Clôturons là ce mini coup de gueule. D'autant qu'à Japan Expo, ce n'est heureusement pas le cas, plus grande convention européenne du genre oblige.

La passion des français pour le Japon trouve son origine en 1978. Les jeunes téléspectateurs de l'époque dont je faisais partie découvrent un étonnant dessin animé - on ne dit pas encore juste animé - mettant en scène un robot géant sur la chaîne Antenne 2. Son nom : Goldorak, Pour la petite info, son auteur, Gô Nagai, sera l'un des invités de cette année à Japan Expo. Ce qui aurait pu dérouter la jeunesse de l'époque biberonnée à L'Île aux enfants et autre Bonne nuit les petits est un succès. Plus encore qu'au Japon. D'autres animés issus du pays du soleil levant s'engouffreront dans la brèche tel que Candy (et son petit prince des collines), Albator (dont l'auteur sera également présent à Japan Expo cette année), Capitaine Flam, Cobra, Nicky Larson et, un peu plus tard, Dragon Ball. Depuis, la France est devenue le deuxième pays consommateur de manga après le Japon.

Cet intérêt croissant pour les animés et les mangas s'accompagne d'une envie d'en connaître plus sur leur pays d'origine. C'est l'un des moteurs de la création de Japan Expo. Ses fondateurs, Jean-François Dufour, Sandrine Dufour et Thomas Sirdey, sont dans un premier temps très actifs dans les milieux associatifs promouvant le manga et l’animation japonaise. Ils publient des fanzines, puis organisent de petits événements sous forme de conventions réunissant entre 1 000 et 2 000 personnes. Après un voyage au Japon, ils reviennent conquis et plus que jamais décidés à partager leur passion. C’est ainsi qu’en 2000 naît Japan Expo, un événement consacré à toute la culture japonaise, du manga à la mode, de l’animation aux traditions, en passant par la musique ou les jeux vidéo.

La première édition accueille 3 200 visiteurs. L'an dernier, 19 ans plus tard, l'évènement compte plus de 243 000 visiteurs. Cette année, on fête les 20 ans du festival. Et comme les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands pour célébrer l'évènement et offrir aux visiteurs une liste d'invités, de concerts et d'animations juste impressionnantes, nul doute que ce chiffre sera une nouvelle fois battu.

Ma première Japan Expo

Ce n'est pas si vieux. En 2016, je crée avec mon fils, Sylvain, une chaîne Youtube, Mission Japon, qui a pour but de recueillir les images de notre premier voyage au Japon. Nous partons début juillet de cette même année. Et comme les orgas, nous tombons amoureux du pays, plus encore jour après jour. Tokyo, Kyoto puis Osaka. Nous finirons notre séjour en Corée du sud, à Séoul. En revenant, nous n'avons qu'une seule envie, revenir, en découvrir plus, connaître tout le reste du japon, sa moindre parcelle. Mais pour l'heure, on se plonge dans le montage. En septembre 2016, nous sortons le premier épisode de notre périple. Les épisodes se suivent et ne se ressemblent pas. Ah le fameux épisode tourné à Odaïba !

Les contacts se créent. Dans un premier temps dans le Youtube game. On ne remerciera jamais assez Guillaume d'Ichiban Japan qui nous a soutenu dès les débuts en nous offrant, par exemple, notre première conférence en convention, à Fréjus. Puis au-delà de la sphère des vidéastes. À telle enseigne que notre première visite à Japan Expo, nous la devons à une société japonaise qui nous mandate pour que nous y tournions un reportage. La vidéo n'étant plus sur la chaîne de la société en question qui semble plutôt moribonde depuis une petite année, je vous invite à découvrir la nôtre.

Et vint Vu du Japon

Découvrant régulièrement de nouvelles chaînes Youtube de grande qualité parlant du Japon avec des biais et des lignes éditoriales différentes, je crée Vu du japon avec d'autres chaînes amies. L'idée est de nous faire connaître tous ensemble grâce à une pointe d'autant plus visible qu'elle est composée de l'ensemble de nos vidéos, une grande rivière regroupant les petits ruisseaux. Une fois encore, Ichiban Japan nous soutient et rejoint le collectif. Un mec en or !

Logiquement, le premier projet est de concevoir un site internet regroupant l'ensemble des vidéos des membres pour permettre aux passionnés du Japon de trouver de quoi assouvir leur amour de l'archipel depuis une seule adresse. Nous sommes fiers aujourd'hui d'être la première ressource francophone de contenus vidéo sur le Japon avec près de 1000 vidéos à ce jour. Aussi chaque mois, un zapping résume l'activité de tous les membres sur la chaîne du collectif sur laquelle on peut également découvrir des interviews inédites.

Toute cette activité intrigue les organisateurs de Japan Expo et c'est avec une immense fierté que nous tenons notre premier stand en 2018. Je vous invite à visionner le petit reportage qu'a eu la gentillesse de nous consacrer le site JapActu.

Aujourd'hui, le collectif regroupent près d'une trentaine de chaînes francophones situaient non seulement en France mais aussi au Japon, en Belgique, au Québec. Chaque chaîne a sa spécialité : voyage, histoire, cuisine, culture, pop culture, apprentissage de la langue, vie quotidienne... Les membres qui le composent sont des passionnés amateurs mais on y retrouvent également des journalistes, des documentaristes, des compositeurs, des cuisiniers, des spécialistes du saké... Tout cela crée une richesse de vécus et de points de vue qui font la force et l'originalité de Vu du japon.

Mon programme de cette année

Japan Expo aura lieu cette année du 04 au 07 juillet inclus. Et comme l'année dernière, je serai présent les quatre jours sur le stand de Vu du Japon qui sera situé Hall 4 stand D011. On y recevra plein d'invités, on vous offrira des box de friandises, des Jens (la monnaie de Japan Expo à échanger contre des goodies), des livres... Ce seront plus d'une trentaine de personnalités que vous pourrez y rencontrer. Classe, non ?

Je serai également en conférence le dimanche 07 juillet de 14h30 à 15h00 sur la scène Nezumi en compagnie de Julien de La Balade du sakura et Damien de Oishi San.

Si vous êtes dans le coin, ça me fera très plaisir de vous rencontrer, de discuter avec vous, on pourra parler du blog comme de la chaîne ou du collectif. Open, je serai. Alors, on se dit à dans quelques jours ?

PS : Cela signifie aussi qu'il n'y aura pas d'articles sur le blog toute la semaine prochaine et sans doute la semaine d'après. J'en profite donc pour souhaitez  dès maintenant de belles vacances aux juillettistes et beaucoup de courage aux aoûtiens.

Abonnez-vous à l’impossible newsletter

Notifications sans adresse mail

Vous pouvez aussi vous abonner sans adresse mail en cliquant sur la cloche en bas à droite de l’écran.

Pour toujours recevoir votre petite dose de BID hebdomadaire, abonnez-vous à la bidletter !