Menu

Tel est pris…

3 Nov 2018 | L'Impossible Dictionnaire | 0 commentaires

On ne va pas tourner autour du pot, les articles de ce blog ne brillent pas par l’originalité de leurs sujets, même si j’essaye régulièrement de faire un pas de côté pour trouver un angle inédit. Une des raisons de son existence est la frustration que j’ai ressenti quand je me suis rendu sur l’administration du blog de l’Impossible Dictionnaire premier du nom, ouvert il y a une dizaine d’années et hébergé par Overblog. Frustration parce que ces petits malins faisaient apparaître la somme que mes articles pouvaient me rapporter à condition – je l’ai appris quelques clics plus tard – de prendre l’option Premium. Grosso-modo, pour récupérer un peu plus d’une cinquantaine d’euros, je devais prendre un abonnement de soixante euros par an. Pouce levé, moue dégoûtée !!!

J’ai donc décidé de reprendre les articles qui ont eu le plus de succès pour les remettre au goût du jour. D’autres articles encore sont des adaptations de versions anglaises que j’optimise à partir de quelques recherches et de mises en perspectives depuis l’hexagone. Ce n’est pas à proprement parlé de la copie. On y apprend souvent plus que dans l’original. Par ailleurs, je ne la joue pas en loucedé et cite systématiquement mes sources. Enfin, les sujets que j’aborde sont vraiment des sujets qui me passionnent. Mais, soyons francs du collier, je suis à l’heure où j’écris ces lignes – en croisant les doigts pour que ça change rapidement, et croyez-moi, ce n’est pas si facile d’écrire sur un clavier avec les doigts croisés – plus un suiveur qu’un précurseur. Je blog, donc je suis.

Proposer ce que vous recherchez, c’est bien. Mais écrire sur des sujets qui vous intéresseront à votre corps défendant, c’est ça le Saint Graal du blogueur ambitieux.

On pourrait donc croire que je suis le dernier maillon d’une chaîne qui a commencé par un génie et où je serais la copie de copie de copie etc. de ce premier maillon. Même s’il n’y a pas de dégradation avec le numérique, le téléphone arabe part d’un oasis pour souvent atterrir en plein désert avec, au loin, le mirage du point d’eau bordé de palmiers. Et puis, ce n’est pas parce que nous sommes tous des copies de copies de copies etc. de l’homme de Néandertal que nous en sommes sa dégradation. J’ose à peine imaginer nos tronches si c’était vrai.

Pô du tout ! En vérifiant sur Google le positionnement de mon premier article sur le blog, Le saviez-vous : 35 personnes célèbres de petite taille, je suis tombé sur sa version chinoise, à l’identique, avec toutefois quelques avis de ma copie jaune sur certaines des personnalités citées. J’ai tenté la traduction Google mais je n’ai pas compris grand chose. C’est dommage !

Je lance donc un appel, si vous comprenez le chinois, s’il vous plait, traduisez-moi les apartés ajoutés à l’article que ce soit en commentaires ou en utilisant le formulaire de contact du menu (haut de page). Je vous remercie par avance.

Comme quoi, où qu’on se situe, on sera toujours un copieur et un copié. 😉

Pour ne rater aucun article, abonnez-vous à la newsletter !