Temps de lecture : 7 min

10 infos étonnantes sur la série TV "Timide et sans complexe"

26 Jan 2020 | Les séries TV | 0 commentaires

Le mois de janvier, c'est souvent celui du bilan de l'année écoulée. Pour un blogueur, cela se résume à un coup d'oeil sur les statistiques de visites des 12 derniers mois. En exceptant les sujets "putaclics" - il y en a eu quelques uns en tout début de vie du blog - ce qui ressort c'est que vous aimez beaucoup les articles consacrés aux séries TV de notre (mon) enfance/adolescence et les infos étonnantes que je trouve à leur sujet. Dont acte. Une de mes résolutions janviesques sera donc d'appuyer là où, semble-t-il, ça vous fait du bien et d'augmenter le pourcentage nostalgico-télévisuel du contenu.

Et je commence avec une série dont je suis sûr peu d'entre vous connaissent ou se souviennent. Nous sommes début des années 80. Toute la journée du dimanche d'Antenne 2 est vampirisé par un Jacques Martin au meilleur de sa forme. Entre deux émissions sous les applaudissements du public du Théâtre de l'Empire, des séries TV américaines comble luxueusement l'antenne. Parmi celles-ci, le jeune adolescent que j'étais à l'époque découvre le drôle de duo de Timide et sans complexe. L'existence de cette série est peut-être déjà pour certains d'entre vous une info étonnante tant elle a fait l'effet d'une étoile filante dans le Landerneau télévisuel. Allez hop, grimpons dans la Delorean du petit bout de la lorgnette.

1 - On voit plusieurs fois (le vrai) Hitler au générique

Même si ce n'est qu'au générique du pilote, c'est quand même bigrement étonnant de lancer une série avec des images de la moustache la plus sanglante de l'Histoire entrecoupées d'un bon paquet de saluts nazis. Heureusement, l'intrigue le justifiera rapidement, ce que vous allez pouvoir vérifier parce que, la bonne nouvelle, c'est qu'à mon grand étonnement, l'épisode pilote est disponible sur YouTube, en français qui plus est. Je vous propose de le visionner si vous en avez l'envie.

2 - Sacrée liste

Avant de vous pitcher la série, commençons par une petite liste, celles des séries collègues qui émailleront les 18 années des Dimanche Martin en première diffusion. Et vous allez voir, il y a du lourd.

  • Magnum
  • L'Homme qui tombe à pic
  • Colorado
  • La Légende de James Adams et de l'ours Benjamin
  • Chips
  • Shogun
  • Le Juge et le Pilote
  • Les Enquêtes de Remington Steele
  • Loterie
  • Les deux font la paire
  • MacGyver
  • L'Équipée du Poney Express
  • Tequila et Bonetti

Une bien belle liste de titre qu'on retrouvera sans doute prochainement sur le blog. Allez, il est temps de pitcher. Deux hommes que tout oppose ouvrent une agence de détective privé après une rencontre rocambolesque qui nous est narrée dans la vidéo du dessus. Lionel Whitney, joué par Jeff Goldblum, est au départ un agent de change sur le point de se marier. Il est grand fan de Mark Savage, auteur de polars dans la veine hard boiled, sorte de Raymond Chandler du pauvre. Ceinture noire troisième dan de karaté, il n'a jamais pratiqué en dehors du tatami. Sa nouvelle vie tumultueuse lui imposera de faire régulièrement preuve de son art martial même si il le déplore en prévenant dès que possible ceux qui profiteront de ses attaques. J'étais fasciné par ses longs doigts et la façon dont il utilisait son corps dégingandé comme arme de première catégorie. Son associé, Eddie Leopard Turner, est un arnaqueur professionnel qui manie avec talent un art du déguisement mettant à l'amende Artémus Gordon. L'antagonisme des deux héros sera sujet à des enquêtes loufoques pleines de références au roman noir.

3 - Alors, à votre avis, combien de saisons ?

Le suspens va tourner court. Il n'y a eu qu'une saison de 14 épisodes. Le non renouvellement pour une saison 2 est d'autant plus étonnant que l'épisode pilote, celui qui lance une série, s'est retrouvé distingué aux Writers Guild of America du meilleur scénario et nominé pour l'Emmy du meilleur scénario pour une série dramatique. La série fut largement promue par ABC lors de sa première en janvier 1980. Et, de fait, les premiers épisodes attirent une belle audience classant Tenspeed et Brown Shoe, son nom en version originale, 29e des programmes les plus regardés de la saison télévisée américaine de 1979-1980. Malheureusement, le nombre de téléspectateurs diminue considérablement par la suite expliquant l'unique saison.

4 - Vous avez déjà vu son producteur, j'en suis sûr !

Il est rare de connaître la bobine d'un producteur de séries. Et pourtant, vous connaissez Stephen J. Cannell. La preuve en vidéo dans cette compilation de vidéos logo qui clôturaient quasiment toutes les séries qu'il a produite.

La scène, toujours la même, a été mise à jour 8 fois. Cannell lui-même a déclaré que jeter la feuille en l'air prenait beaucoup de prises car, souvent, elle lui revenait sur le visage ou à la tête.

Bien que Timide est sans complexe soit la première production en indépendant de sa toute nouvelle société en 1980, elle ne se termine pas par ce célèbre closing logo. C'est Ralph Super-héros qui l'arborera le premier. Il deviendra une partie intégrante de la culture pop américaine à telle enseigne qu'il sera parodié par American Dad!, 30 Rock, Les Griffin, Les Simpsons ou encore Friends.

Revenons sur le point 3 à l'aune des informations que nous venons d'évoquer. Ne vous inquiétez pas, on va revenir plus tard sur le cas Cannell (phrase à ne surtout pas dire à haute voix si vous êtes dans le train). Une des raisons de l'échec de la série malgré un pilote canon, un pitch hyper prometteur et des acteurs talentueux vient du fait qu'elle est justement le premier jet d'une jeune maison de production. Stephen J. Cannel est quasiment seul à la barre. Il signe une grande partie des scénarios par manque de finances pour externaliser la tâche. Il n'y aura que 4 épisodes qui seront signé par d'autres scénaristes. Les épisodes sont de qualité plutôt disparate. Il y a du très bon et, il faut le reconnaître, du moins bon. La durée d'un épisode est à l'époque de 45 minutes. Au montage, remarquant que l'intrigue ne tiendra parfois pas la longueur, il fait rallonger certaines séquences. La jeune structure n'a pas les reins suffisamment solides pour retourner les scènes qui pourraient combler le manque et conserver le rythme tant apprécié du pilote.

5 - Le premier grand rôle de Jeff Goldblum

Bien avant La Mouche ou encore Jurassic Park au cinéma, c'est la télévision qui découvre Jeff Goldblum avec la série Timide et sans complexe. Auparavant, on remarquera sa longue silhouette dans une manifestation d'un épisode de Columbo intitulé "Immunité diplomatique" suivi d'un petit rôle dans la série Starsky et Hutch, Autant la carrière cinématographique de Goldblum, malgré quelques traversées du désert, est émaillée de succès, autant ses incursions sur le petit écran n'ont jamais était couronnées du succès qu'elles auraient méritées. On peut également noter Raines dont il joue le rôle principal, série qui ne connaîtra que 7 épisodes.

6 - Mark Savage

Même si on ne voit pas Stephen J. Cannell en fin d'épisode, il apparaît dès le pilote en quatrième de couverture d'un livre que lit Lionel Whitney. Parce que, oui, c'est lui qui personnifie l'auteur de roman Mark savage, source d'inspiration du karatéka en cravate. Dans chaque épisode, des extraits issus de l’œuvre fictive de l'auteur sont lus par Whitney. Un style très caricatural à la Mike Hammer. À savoir que ce n'est pas la première fois que Cannell utilise ce type d'extraits dans une série. En 1979, il crée Stone racontant l'histoire d'un sergent de police également écrivain à succès, sorte de Castle avant l'heure, quoi !

7 - Un héros recyclable

Il est rare qu'un héros survive à sa série. C'est pourtant ce qui va arriver à l'autre partie du duo, Eddie Leopard Turner, interprété par Ben Vereen qui fut découvert quelques années plus tôt dans la série Racines. À une lettre près, il aurait fait une autre fois duo avec Jeff Goldblum (t'as compris le jeu de mots ? Raines, Racines... voilà, voilà !). En effet, Ben Vereen reprendra son rôle pour quelques épisodes de la série J. J. Starbuck  en 1987, toujours produites par Stephen J. Cannell.

8 - Doubleur de luxe

Jeff Goldblum sera doublé en français par un acteur qui a fait une belle et grande carrière depuis, plus récemment héros lui-même d'une série policière intitulée Le Sang de la vigne. Vous aurez reconnu Pierre Arditi qui a également était la voix de Superman dans les années 70/80. Quant à la voix française de Ben Vereen, elle est interprétée par Med Hondo, la voix d'Eddy Murphy et de l'âne dans Shrek.

9 - Cette série a failli sonner la fin précoce de la société de Cannell

Quand on se lance dans la carrière de producteur indépendant, il faut démarrer sur les chapeaux de roues et être sûr que le galop d'essai aboutira à la première place du tiercé. À la fois succès critique et échec d'audience, Timide et sans complexe a failli être le clou du cercueil de la boîte de production de Cannell puisqu'au final la société a essuyé une perte de 800 000 dollars.

Il lui faudra un an, après l’annulation de la série, pour revenir sur le devant de l’écran avec Ralph super-héros qui m'a complètement échappé à l'époque. Cette fois, le succès fut au rendez-vous et d'autres projets à la renommée bien plus grande ont pu voir le jour parmi lesquels l'Agence tous risques, Riptide, Rick Hunter, 21 Jump Street, Un flic dans la mafia ou encore Le Rebelle, série dans laquelle il se donne carrément le rôle récurrent d'un flic ripou.

10 - La meilleure série de Stephen J. Cannell

C'est en tout cas la réputation de Timide et sans complexe. Le Miami Herald, au lancement de la série, en disait "C’est, en fait, la série la plus intelligente, la plus drôle, la plus enlevée, la plus envoûtante et ensorcelante de mémoire récente." pendant que de nombreux critiques encensaient les performances d'acteurs du jeune inconnu Jeff Goldblum ou celles de Ben Vereen.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur la série, je vous invite à lire l’excellent article qu'a consacré le site Arrêt sur séries à Timide et sans complexe et qui m'a pas mal servi à l'écriture de ce "10 infos étonnantes".

J’ai du réseau !

Notification sans mail

Vous pouvez aussi vous abonner sans adresse mail en cliquant sur la cloche en bas à droite de l’écran.

Pour toujours recevoir votre petite dose de BID hebdomadaire, abonnez-vous à la bidletter !

[mailpoet_form id= »1″]