Temps de lecture : 5 min

Les Amérindiens dans notre quotidien (part 7)

1 Fév 2020 | Les miscellanées | 0 commentaires

Quel sujet passionnant que celui des Amérindiens. Nous en sommes déjà à la 7ème partie et j'aurais pu en écrire 1000. Ceci étant, les bonnes choses doivent avoir une fin. J'en ai encore quelques uns en réserve dont le prochain qui, j'en suis sûr, devrait beaucoup vous plaire et après basta, on passera à autre chose. Parce que des idées de sujets, j'en ai plein. Entre les thèmes, des phrases à utiliser et des articles en partie écrits, j'ai un doc de presque 2000 lignes. Jamais je ne pourrai tout traiter. Ou alors, je crée une boîte et je sous-traite mes articles. Mais, bon, pour ça, déjà, il faudrait que vous y alliez de votre soutien sur Utip, par exemple. 😉

Sinon, revenons à nos alpagas. L'article du jour va se diviser en 2 parties. La première consistera en une liste/jeu des peuplades amérindiennes des îles caribéennes, d'Amérique centrale et d'Amérique du sud. Souvenez-vous, on avait fait la même mais pour les Améridiens du Nord. Je vous les ai classés par ordre alphabétique. Chacun de vos amis devra à tour de rôle donner un nom et c'est le dernier validé qui sera le gagnant. Bien sûr, comme tous ne sont pas évidents, vous pourrez bourriner de l'indice à base de charades, jeux de mots ou autres.

Dans la deuxième partie, je vous distillerai 5 infos étonnantes sur certaines de ces peuplades, un concentré de culture à partager en soirée ou à la machine à café. C'est parti !

La liste

- Angaraes (Régions andines)
- Araucanos (Régions andines)
- Arawaks (Caraïbes et Antilles - Amazone du centre)
- Asháninkas (Amazone de l'est et du sud)
- Atacameño (Régions andines)
- Aymaras (Régions andines)
- Aztèque (Mésoamérique)
- Bororo (Amazone de l'est et du sud)
- Cabana-Condes (Régions andines)
- Callahuayas (Régions andines)
- Canas (Régions andines)
- Canchis (Régions andines)
- Cantá (Régions andines)
- Caraïbes (Caraïbes et Antilles)
- Carangas (Régions andines)
- Carumas (Régions andines)
- Chachapoyas (Régions andines)
- Chancas (Régions andines)
- Charcas (Régions andines)
- Charrúa (Pointe sud de l'Amérique)
- Chavín (Régions andines)
- Chibchas (Régions andines)
- Chimú (Régions andines)
- Chocorbos (Régions andines)
- Chuis (Régions andines)
- Chumbivilcas (Régions andines)
- Ciboneys (Caraïbes et Antilles)
- Collaguas (Régions andines)
- Collas (Régions andines)
- Conchos (Mésoamérique)
- Condes (Régions andines)
- Cotabambas (Régions andines)
- Culinas (Amazone du centre)
- Diaguita (Régions andines)
- Gauchos (Pointe sud de l'Amérique)
- Garifunas (Caraïbes et Antilles)
- Guachichils (Mésoamérique)
- Guajajaras (Amazone de l'est et du sud)
- Guaranis Paraguay (Amazone de l'est et du sud)
- Guaymis (Mésoamérique)
- Huancas (Régions andines)
- Huari (Régions andines)
- Huaxtèque (Mésoamérique)
- Inca (Régions andines)
- Jicaques (Mésoamérique)
- Jivaros (Régions du piémont andin)
- Kalapalo (Amazone de l'est et du sud)
- Kawésqar (Pointe sud de l'Amérique)
- Kayapos (Amazone de l'est et du sud)
- Kuna (Caraïbes et Antilles)
- Lenca (Mésoamérique)
- Lipes (Régions andines)
- Lucanas (Régions andines)
- Lucayens (Caraïbes et Antilles)
- Lupacas (Régions andines)
- Maya (Mésoamérique)
- Mapuche (Pointe sud de l'Amérique)
- Mazatec (Mésoamérique)
- Mixtèque (Mésoamérique)
- Moche (Régions andines)
- Mosquitos (Mésoamérique)
- Nahua (Mésoamérique)
- Nazca (Régions andines)
- Otomi (Mésoamérique)
- Olmèque (Mésoamérique)
- Pacajes (Régions andines)
- Pames (Mésoamérique)
- Panoan (Régions du piémont andin)
- Papagos (Mésoamérique)
- Paracas (Régions andines)
- Parinacochas (Régions andines)
- Pataxos (Amazone de l'est et du sud)
- Pipil (Mésoamérique)
- Potiguaras (Amazone de l'est et du sud)
- Puelche (Pointe sud de l'Amérique)
- Quechuas (Régions andines)
- Quilacas-Asanaques (Régions andines)
- Rikbaktsa (Amazone du centre)
- Saraguro (Régions andines)
- Selknam (Pointe sud de l'Amérique)
- Shipibo (Régions du piémont andin - Amazone de l'est et du sud)
- Sicán (Régions andines)
- Soras (Régions andines)
- Taïnos (Caraïbes et Antilles)
- Tarahumaras (Mésoamérique)
- Tarasques (Mésoamérique)
- Tehuelche (Pointe sud de l'Amérique)
- Teotihuacan (Mésoamérique)
- Tépanèque (Mésoamérique)
- Tepehuas (Mésoamérique)
- Tiahuanaco (Régions andines)
- Toltèque (Mésoamérique)
- Totonaque (Mésoamérique)
- Tukanoan (Amazone de l'ouest)
- Tupian (Amazone du centre)
- Ubinas (Régions andines)
- Ulvas (Mésoamérique)
- Xavántes (Amazone de l'est et du sud)
- Yagua (Amazone de l'ouest)
- Yamana (Pointe sud de l'Amérique)
- Yampara (Régions andines)
- Yanahuaras (Régions andines)
- Yauyos (Régions andines)
- Yine (Amazone de l'est et du sud)
- Zapotèque (Mésoamérique)
- Zoques (Mésoamérique)

Le zéro maya est double

J'ai toujours cru que le zéro avait été inventé par les Arabes.Oui, mais non. 

En fait, le zéro qui pour nous est à la fois un chiffre et un nombre a été inventé indépendamment par trois peuples. Le tiercé gagnant est les Babyloniens (-200 av. JC), les Mayas (IIIe siècle) et les Indiens d'Inde (Ve siècle).

Les Babyloniens utilisèrent le chiffre zéro dans les nombres (101 par exemple) mais jamais à droite ni à gauche du nombre. Les indiens quant à eux, instaurèrent le zéro en nombre à part entière. C'est cette notion empruntée aux Indiens que les mathématiciens arabes démocratiseront et transmettront à l'Europe, merci à eux. Parce que n'oublions pas que sans le zéro, l'informatique telle qu'on l'a connaît aujourd'hui n'existerait tout simplement pas, sa base étant le langage binaire, une suite de zéros et de uns.

Et les Mayas, me direz vous ? Eux, ils n'inventent pas un mais deux zéros. ce qui posera beaucoup de problèmes aux premiers traducteurs de leurs langues. L’un est cardinal, l’autre ordinal. C'est à dire en tant que chiffre/nombre mais aussi indiquant l'ordre notamment dans leur calendrier.où le zéro est utilisé pour définir l'introduction des mois.

On peut s'étonner que les grecs si évolués en mathématiques, soient passés à côté du zéro. La raison serait philosophique. En effet, Aristote qui prétendait que le vide n'existait pas soutenait que le nommer serait sans intérêt, voire faux.

Les mots "cannibale" et "caraïbe" ont une origine commune

Ils furent même synonymes à une époque. Le peuple Caraïbe, originaires du Nord du Venezuela, migra vers les îles des Caraïbes vers la fin du IXe siècle.

"Cannibale" a pour origine un terme arawak, caniba, déformation de cariba, nom que se donnaient les Amérindiens des îles et signifiant "homme courageux". En revanche, pour les Arawaks de Cuba, leurs ennemis, le terme de cariba était plutôt négatif. Et c'est cette version qui vint aux oreilles de Christophe Colomb qui nota dans son journal l'existence "d'hommes avec un seul œil, d'autres ayant des museaux de chien, se nourrissant de chair humaine". 

Les plus vieux sont les Olmèques

Les Olmèques ne sont pas que les inventeurs du Grand Condor dans Les Mystérieuses cités d'or. C'est surtout la plus ancienne civilisation précolombienne. On estime que leur civilisation vécut de 2500 à 500 avant JC au Sud-Est du Mexique actuel.

Le terme "olmèque", signifie en nahuatl "les gens du pays du caoutchouc".

Petites têtes

Les têtes réduites sont des objets rituels chez les Jivaros qui décapitaient leurs ennemis pour réduire leur tête du tiers de leur taille normale par un procédé prenant environ une semaine. L'objectif était d'emprisonner l'âme guerrière de l'adversaire pour éviter qu'il ne vienne se venger. Vous vous souvenez, on en voit une dans le Magicobus du film Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban.

Tous le même rhésus

Les Bororos ont tous un point commun, ils sont tous du groupe sanguin O. Après la lecture d'un article scientifique, je vais tenter une explication simple, basique. Les populations de grande taille non confinée ont des fréquences alléliques constantes. La répartition des différents allèles A, B et O reste stable, et donc les groupes sanguins variés. Dans le cas de populations réduites et isolées, on observe la prédominance d’un groupe sur les autres. C'est ce qu'on appelle la dérive génétique.

Quant au groupe O plutôt qu'un autre, il s'avère que les personnes porteuses de l'allèle O seraient mieux protégées de certaines maladies comme la syphilis, et donc vivraient mieux, auraient plus d'enfants. Sans brassage avec des populations extérieures, il se dégagerait comme étant dominant et, dans notre cas, unique.

 

Sources : Wikipédia, www.lumni.fr, axiomcafe.fr

J’ai du réseau !

Notification sans mail

Vous pouvez aussi vous abonner sans adresse mail en cliquant sur la cloche en bas à droite de l’écran.

Pour toujours recevoir votre petite dose de BID hebdomadaire, abonnez-vous à la bidletter !

[mailpoet_form id= »1″]