Temps de lecture : 7 min

Température des animaux : + ou - que la température humaine ?

31 Août 2019 | Les miscellanées | 0 commentaires

Et si on allait dans les fesses de plein d'animaux ? Mais pas du tout, je ne vous invite pas à la lecture d'un article zoophile, vous zêtes pas bien, vous ! Ahhh, j'ai des images, maintenant. Beurk, c'est dégueu ! Pouf pouf ! On recommence.

Et si nous jouions ensemble à deviner la température (prise par voie rectale, donc !) des animaux en la comparant à celle de l'homme. Je vous propose une liste d'animaux classée par ordre alphabétique. Vous pouvez demander à vos amis, soit de deviner si, pour chaque proposition, la température de l'animal est inférieure, supérieure ou égale à celle de l'homme qu'on fixera à 37,2°C, soit de découvrir sous formes d'enchères la température exacte (ou en cas de fourchette la température la plus basse et/ou la plus haute). Vous pouvez aussi jouer en mixant les deux options : 1 point pour la première et deux points pour la deuxième.

Juste après la liste, j'entrerai dans le détail de certaines réponses et je contextualiserai le sujet. C'est parti !

Baleine à bosse : 37°C -
Belette : 36,6°C -
Bouquetin : 38,8 à 40°C +
Chamois : 38 à 41°C +
Chat : 38 et 39 °C +
Chauve souris (grande espèce) : 39°C +
Chèvre des montagnes : 37,9 à 39,8°C +
Chevreuil : 38,4°C +
Chimpanzé : 37,2°C =
Coyote : 38,8°C +
Crocodile : 25 à 35°C -
Daim : 37,5 à 42°C +
Dauphin : 36,9°C -
Diable de Tasmanie : 34,5°C -
Dingo : 40,6°C +
Diplodocus : 38°C +
Éléphant : 36 à 36,8°C -
Éléphant de mer : 38°C +
Fourmilier : 30 à 35°C -
Glouton : 38°C +
Gnou : 37,4 à 39,9°C +
Gorille : 37,5°C +
Hérisson européen : 35,1°C -
Hermine : 39°C +
Kangourou : 35,5 à 36,9°C -
Koala : 35,7°C -
Lapin : 37,5 à 39°C +
Lion : 38 à 39,2°C +
Loir : 13 (en hibernation) à 32°C -
Loutre : 38 à 39,4°C +
Lynx : 37,4 à 39°C +
Mangouste : 38,7°C +
Musaraigne : 37,6 à 38,9°C +
Okapi : 38,1°C +
Opossum : 32,2 à 37°C -
Orque : 37°C -
Otarie : 36,5 à 37°C -
Ours brun : 37,5 à 38,3°C +
Paresseux : 24 à 33°C -
Phoque : 37,8°C +
Puma : 38,9°C +
Raton laveur : 37,8 à 39,4°C +
Renard roux : 39 à 40,5°C +
Rhinocéros africain : 37,3 à 41,5°C +
Rhinocéros blanc : 33,6 à 36,5°C -
Sanglier : 38,3 à 39,4°C +
Tigre : 37,8 à 38,9°C +
Wallaby : 37°C -
Wombat : 32 à 36,7°C -
Yack : 38,2 à 39,7°C +
Zèbre : 38,2°C +

Pour info, ces chiffres quand ils sont donnés sans fourchette, sont une moyenne qui peut augmenter ou diminuer de 0,6°C.

Une grande partie des températures ci-dessus ont été trouvées sur le site Techniques d'élevage. Mais pour étoffer la liste, j'ai effectué d'autres recherches. Je n'ai pas pu ajouter le canard parce que les seules températures trouvées étaient de cuisson, entre 62 et 65°C pour le magret. Bon appétit !

Sang chaud, sang froid

Vous avez sans doute déjà entendu cette distinction divisant la faune en deux catégories, les animaux à sang chaud et ceux à sang froid. Même chez les humains, on fait le distingo. Garder son sang-froid (avec un tiret), signifie rester zen, imperturbable. Au XVe siècle, "de froid sang" voulait dire "de propos réfléchi". De l'autre côté du thermomètre, avoir le sang chaud (sans tiret, cette fois) signifie avoir du tempérament, s'emporter vite, se laisser vite gagner par la colère. L'origine de ces deux expressions vient du Moyen-Âge où, à cette époque, la médecine se basait sur les humeurs les mettant en relation avec le sang. Par exemple, quand le visage devenait rouge de colère, la médecine médiévale pensait que le sang bouillait.

"Garder son sang-froid", l'expression est bien française mais quelles expressions sont utilisées dans d'autres langues pour dire la même chose ? Petit florilège assez amusant avec le pays, l'expression originale et sa traduction.

Tunisie : Terma mita (Fesse morte,insensible. Bon, je ne suis pas sûr de celle-là mais elle est tellement drôle que je l'ai gardée)
Angleterre : To be as cool as a cucumber (Être aussi frais qu'un concombre)
Angleterre : To keep a stiff upper lip (Affermir sa lèvre supérieure)
Canada (Québec) : Demeurer au neutre
Pologne : Spokój grabarza (Sérénité d'un croque-mort)

Catégorisons gaiement les animaux par leur température

Revenons aux animaux. L'expression "animal à sang froid" est plutôt malheureuse et, pour tout dire, complètement fausse. Globalement, on suppose que les animaux à sang chaud sont les oiseaux et les mammifères, et que tous les autres sont à sang froid.

Premier point, tous les animaux n'ont pas de sang comme les éponges, les coraux (eh oui, les coraux sont des animaux), les méduses... Ensuite, pour mieux s'approcher de la réalité, il faudrait parler d'animaux à température variable et d'animaux à température fixe. Même si c'est un poil plus complexe puisque certains animaux appartiennent aux deux cas de figure. Soyons scientifiques (mais pas trop chiant, promis) et découvrons ensemble les différentes catégories liées à la température animale.

  • Endotherme : animal produisant sa propre chaleur (grosso-modo les oiseaux et les mammifères).
  • Hétérotherme : animal produisant sa propre chaleur mais qui peuvent adapter leur température en fonction des conditions extérieures. C'est d'eux dont on parle quand on dit "animaux à sang froid" (les poissons, les crocodiles...).
  • Homéotherme : animal conservant sa température dans une gamme étroite (là aussi, on est plutôt dans les oiseaux et les mammifères).
  • Ectotherme : animal ne produisant pas de chaleur interne (grosso-modo les insectes, les reptiles et les poissons).
  • Poïkilotherme : animal sans mécanisme interne de contrôle de température corporelle qui évolue en fonction des conditions extérieures (les serpents, les lézards...).
  • Exotherme : animal cherchant un moyen externe pour trouver de la chaleur comme se mettre au soleil, par exemple (là aussi, les serpents, les lézards...).
  • Bradymétabolisme : animal se mettant en stase lorsque la température n'est plus viable, en état d'hibernation par exemple (comme le loir de la liste ci-dessus).

Cependant, certains animaux restent difficilement classables. Prenons l'exemple des abeilles. Si individuellement, elles sont à "sang froid", la communauté ne l'est pas. En période chaude, si la ruche commence à surchauffer, nombre d'entre elles se placeront aux entrées pour refroidir leur royaume avec leurs ailes. Inversement, si la ruche devient trop froide, elles feront cette fois vibrer les muscles de leurs ailes.

Le cas de la girafe

La girafe est un animal étonnant, unique, incroyable. Je me demande même si je ne vais pas lui consacrer un article. Je n'ai pas pu l'ajouter à la liste parce que sa température corporelle fluctue au-dessus et en-dessous de la nôtre, entre 34,5 et 40,5°C. D'ailleurs, elle a toujours une différence d'environ 3°C entre la tête et le reste du corps. Pour résister à la déshydratation, la girafe augmente sa température corporelle en journée et la diminue la nuit pour limiter la déperdition en eau. 

Par ailleurs, saviez-vous que ses taches ne servent pas au camouflage mais à la régulation de la température de son corps ? Elles sont entourée d'un système de vaisseaux sanguins fonctionnant comme une fenêtre thermique en libérant la chaleur du corps.

Au temps des dinosaure

Vous avez remarquez, j'ai glissé un diplodocus dans la liste, fruit de mon insatiable curiosité pour les animaux préhistoriques. Souvenez-vous de l'article sur Godzilla, ou même celui sur les dinosaures de fiction. Mais, me diriez-vous, comment peut-on connaître la température corporelle d'un dinosaure quelques millions d'années avant l'invention du thermomètre ? Et même, soyons fous, imaginons que l'homme et les dinosaures cohabitent sur la même période et que le thermomètre soit inventé avant la roue, tu te vois, toi, courir après pour le lui mettre dans le fion ? Je parle même pas de la taille de la sonde anale à mercure pour qu'elle s'adapte au trou de balle préhistorique. Et puis même, t'es balèze, tu vas trois par jour en salle, t'arrives à porter l'énorme machin, il faut pas que l'animal ait mangé un chili la veille.

Stop ! Arrêtons le délire et laissons la place à une équipe de scientifiques américains dirigée par Robert Eagle qui s'est donnée pour mission, en 2015, de découvrir la température des dinosaures. Pour ce faire, ils ont utilisé une technique d’analyse chimique des coquilles d’œuf fossilisés, leur composition évoluant en fonction de la température. Une fois analysées, il a été possible de connaître la température de la femelle qui a porté l’œuf.

C'est que, pendant longtemps, les dinosaures furent présentés comme des animaux balourds, lents et stupides, ce qui aurait expliqué au passage leur disparition brutale. Cet "échec évolutif" aurait été dû au fait que les dinosaures étaient des animaux "à sang froid". L'équipe de Robert Eagle a pu prouver que non. Étonnant, non ?

Bonus et fun facts

  • Le renard gagne presque 1°C s'il est détenu.
  • La température du cerf de virginie varie entre 38,6 et 38,9°C d'octobre à décembre et entre 39,1 et 39,3°C de juillet à septembre.
  • L'écureuil roux a une température inférieure à 39°C quand il est dans le nid et supérieure à 39°C quand il est hors du nid.
  • Le lémur a une température corporelle variant en fonction de l'environnement comme les reptiles.
  • Le castor a besoin d'avoir la queue dans l'eau pour réguler sa température interne, sinon il sera en hyperthermie.
  • Sous la langue d'un hippopotame, la température varie entre 24,5 et 36,1°C.
  • Tous les poissons sont poïkilothermes (pour simplifier disons "à sang froid") sauf un, le lampris royal, un gros poisson-lune pouvant peser jusqu’à 40 kilos. C'est récemment, en 2015, que des scientifiques ont constaté qu’il était endotherme puisqu'il peut maintenir la température de son sang environ 5 °C au-dessus de celle de l’eau dans laquelle il nage.

 

Sources : wikipedia, www.techniquesdelevage.fr, www.animateur-nature.com, fr.ubergizmo.com, www.geo.fr, www.futura-sciences.com, www.expressio.fr, www.linternaute.fr, www.caminteresse.fr

Abonnez-vous à l’impossible newsletter

Notifications sans adresse mail

Vous pouvez aussi vous abonner sans adresse mail en cliquant sur la cloche en bas à droite de l’écran.

Pour toujours recevoir votre petite dose de BID hebdomadaire, abonnez-vous à la bidletter !